Bilan du défi « Mets du bleu sur ta PAL »

L’arrivée du mois de septembre a mis fin à mon défi « Mets du bleu sur ta PAL ». Et je suis ravie d’écrire que je l’ai réussi! Néanmoins, plusieurs circonstances m’ont donné du fil à retordre.

D’abord, j’ai participé au Week-end sans signet d’Anne Litterarum, ce qui a ajouté dans ma pile à lire de l’été des livres qui n’étaient pas prévus initialement. Même si j’ai beaucoup aimé mon expérience, j’ai eu besoin d’une bonne pause de lecture ensuite!

Défi « Mets du BLEU sur ta PAL »

Puis, on s’en souvient, j’ai habituellement de la peine à lire l’été. C’est d’ailleurs pourquoi je m’étais donné ce défi. Je croyais qu’il me motiverait à lire davantage. D’un certain côté, ça a fonctionné. D’un autre, je n’ai pas lu de façon régulière. Je repoussais quand même le moment de lire. En effet, il me restait trois livres à terminer en une fin de semaine pour réussir mon défi! Je me suis donc lancée dans un deuxième « lirathon » pendant le dernier week-end du mois d’août pour y arriver.

Enfin, je crois que ce qui n’a pas aidé à me motiver, c’est qu’il y a peu de lectures qui m’ont vraiment accrochée dans la liste que j’avais élaborée. Cela pouvait me prendre des jours avant d’ouvrir à nouveau un livre qui ne suscitait pas beaucoup d’enthousiasme chez moi. Malgré cela, j’ai passé de bons moments de lecture cet été et je pense que je renouvellerai l’expérience!

Sans plus attendre, voici, en ordre de lecture, ce que j’ai pensé de mes livres bleus.

Vi, Kim Thúy

Catégorie : Niaise pas avec la puck (prendre un livre de mon choix)

Vi, THUY, KIM © STANKE 2019
Vi, THUY, KIM © STANKE 2019

Ce petit roman des plus touchants commençait en force mon défi. Les fondations de l’histoire ressemblent beaucoup à celles de Ru de la même auteure, puisqu’on suit une famille qui se voit quitter le Vietnam avec les boat people et se réfugier au Québec dans les années 1970. Bien que cela peut sembler répétitif, ce ne l’est pas. Il s’agit d’un autre point de vue, d’un autre vécu, d’une autre famille, d’une nouvelle protagoniste. Cette histoire pourrait être racontée de mille et une façons, car ce sont des milliers de gens qui l’ont vécue. Puis, par la plume toute en finesse de Kim Thúy, je les lirais toutes. Son univers, sa façon de raconter la culture vietnamienne, ses petites anecdotes empreintes de douceur et d’ouverture ne sont que quelques raisons pourquoi je lirai sans aucun doute tout ce qu’elle écrira. Je recommande chaudement Vi!

Mots-clés : émouvant, captivant, magnifique

Note (/5) : Ma note en morceaux de chocolatMa note en morceaux de chocolatMa note en morceaux de chocolatMa note en morceaux de chocolat

L’amante de Molière, Christiane Duquette

Catégorie : Parler à travers son chapeau (choisir un livre que je ne crois pas aimer)

L'Amante de Molière, DUQUETTE, CHRISTIANE © LES EDITEURS REUNIS 2017
L’Amante de Molière, DUQUETTE, CHRISTIANE © LES EDITEURS REUNIS 2017

Vous savez comme je n’aime habituellement pas les romances. Cette fois, cependant, je n’ai pas abandonné ma lecture. J’ai trouvé la prémisse de l’histoire plus accrocheuse que ce qu’on peut voir normalement. En effet, on sait dès le départ que Madeleine Béjart, celle que l’on appelle l’amante de Molière, meurt. Cela fait changement des romances qui couvrent la rencontre, les débats intérieurs, les conflits, puis la réunion des partenaires. Bien que plusieurs clichés m’aient fait rouler des yeux (allô le personnage féminin trop parfait!), j’ai pu passer outre et d’apprécier le déroulement de l’histoire. L’auteure fait intervenir des personnages français connus issus de la réalité (p. ex. Louis XIV et Corneille) et de la fiction (p. ex. d’Artagnan et Cyrano de Bergerac) et les mêlent à des événements totalement inventés et d’autres, remodelés pour le déroulement de l’histoire. J’ai trouvé ce mélange de faits historiques et imaginés amusant.

Mots-clés : charmant, rocambolesque, tragique

Note (/5) : Ma note en morceaux de chocolatMa note en morceaux de chocolat

Reine de miel, Simon Paradis

Catégorie : Avoir un coup de foudre (choisir un livre pour sa couverture)

Reine de miel, PARADIS, SIMON © MARCHAND DE FEUILLES 2018
Reine de miel, PARADIS, SIMON © MARCHAND DE FEUILLES 2018

Il s’agit probablement du roman qui m’intriguait le plus dans cette pile à lire. Le résumé paraissait très prometteur et la couverture vraiment jolie. Toutefois, le résultat m’a un peu déçu. D’un côté, j’ai beaucoup aimé en apprendre plus sur le métier d’apiculteur, sur le miel et les abeilles. C’est un livre très dense en information, mais le style d’écriture de l’auteur rend tout cela intéressant. D’un autre côté, j’ai éprouvé de la difficulté à suivre : il y avait beaucoup d’anecdotes, plusieurs générations d’une même famille, plusieurs types de narration et plusieurs histoires en parallèle qui mêlent faits historiques, fiction et même fantastique… et tout ça en déchronologie! J’étais mêlée dans les personnages et les dates et je crois que plusieurs détails m’ont échappé. Trop, c’est comme pas assez, comme on dit. Néanmoins, je serais ravie de lire quelque chose d’autre de la plume de cet auteur, car pour un premier roman, il m’a impressionnée!

Mots-clés : fascinant, original, prometteur

Note (/5) : Ma note en morceaux de chocolatMa note en morceaux de chocolatMa note en morceaux de chocolat

Les millionnaires ne sont pas ceux que vous croyez, Nicolas Bérubé

Catégorie : C’est broche à foin (compter 5 livres à partir de la fin de la bibliothèque)

Les Millionnaires ne sont pas ceux que vous croyez, BÉRUBÉ, NICOLAS © LA PRESSE 2019
Les Millionnaires ne sont pas ceux que vous croyez, BÉRUBÉ, NICOLAS © LA PRESSE 2019

Ici, c’est plutôt l’inverse qui m’est arrivé. Alors que la couverture du livre demeure assez simple et que le résumé semblait tout dire, j’ai été agréablement surprise par son contenu. L’auteur, journaliste à La Presse, s’est inspiré du best-seller The Millionaire Next Door : The Surprising Secrets of America’s Wealthy pour interroger des dizaines de millionnaires québécois sur leur mode de vie et leur santé financière. Étonnamment, le langage n’est pas du tout technique et nous n’avons pas besoin d’en connaître beaucoup sur les finances personnelles pour apprécier notre lecture. Il s’agit d’une suite d’anecdotes toutes plus intéressantes les unes que les autres qui déconstruisent le mythe du millionnaire à la grosse bagnole et aux vêtements de luxe. Le style d’écriture journalistique reste très accessible et il y a une liste de références impressionnantes pour soutenir les propos de l’auteur. Je recommande ce livre!

Mots-clés : audacieux, passionnant, éclairant

Note : Ma note en tasses de théMa note en tasses de théMa note en tasses de théMa note en tasses de thé

 

Le banc, Marie Laberge

Catégorie : Tire-toi une bûche (inclure un livre que je sais que je vais aimer)

Le Banc, LABERGE, MARIE © BOREAL 1994
Le Banc, LABERGE, MARIE © BOREAL 1994

Ma relecture de cette pièce de théâtre m’a rappelé plusieurs souvenirs de mon cours de français au collégial durant lequel nous l’avions étudiée et nous avions joué certaines scènes. C’était agréable de retrouver les personnages, tous uniques et banals à la fois. Ils incarnent des gens que l’on croiserait dans la rue ou, en l’occurrence, dans un parc. On ne voit, ne lit, qu’un fragment de leur quotidien. Puis, avec chaque personnage vient une façon différente de s’exprimer qui fait partie de leur identité. Dans l’édition de Boréal, il y a dossier complet à ce sujet qui est vraiment fascinant. L’auteure a effectué un admirable de travail pour donner à ses personnages une couleur bien à eux. Le seul bémol que je peux émettre, c’est que, puisque la langue évolue, je trouvais que les façons de parler n’étaient plus d’actualité. Il s’agit tout de même d’un travail remarquable et il mérite que l’on s’y penche.

Mots-clés : intelligent, humain, vrai

Note (/5) :  Ma note en tasses de théMa note en tasses de théMa note en tasses de thé

Tout ce qu’on ne te dira pas Mongo, Dany Laferrière

Catégorie : Avoir des papillons dans le ventre (lire un auteur que je n’ai jamais lu)

Tout ce qu'on ne te dira pas, Mongo, LAFERRIÈRE, DANY © MEMOIRE D'ENCRIER 2015
Tout ce qu’on ne te dira pas, Mongo, LAFERRIÈRE, DANY © MEMOIRE D’ENCRIER 2015

J’ai brisé la glace avec Dany Laferrière par l’entremise de ce livre et que dire… mon appréciation est mitigée. À ma lecture, j’ai été surprise, car la façon dont le résumé présente le livre m’a induite en erreur. Je pensais que je lirais une discussion entre deux personnes. Mais finalement, c’était plutôt un monologue fragmenté d’idées, d’interprétations personnelles, d’anecdotes et de chroniques de radio joliment écrites. Même si les réflexions de Dany Laferrière étaient mues par le désir d’apporter une aide bienveillante à son nouvel ami, elles empruntaient parfois le ton moralisateur et même paternaliste de quelqu’un qui croit tout connaître et qui ne laisse pas de place à la discussion, justement. Quelques passages m’ont plus, mais plusieurs m’ont laissée indifférente et, à la longue, je me suis lassée. Je ne me sentais pas toujours concernée par rapport à la vision du Québec de l’auteur. Peut-être est-ce une question de génération? Néanmoins, j’ai beaucoup plus aimé les passages dont il était question d’Haïti et dans lesquels j’ai eu l’impression d’apprendre. Pour cette raison, je crois que ses autres livres me plairaient davantage.

Mots-clés : hétéroclite, réfléchi, profond

Note (/5) : Ma note en tasses de théMa note en tasses de théMa note en tasses de thé

Kuessipan, Naomi Fontaine

Catégorie : Attache ta tuque avec de la broche (lire un livre de moins de 200 pages)

Kuessipan, FONTAINE, NAOMI © MEMOIRE D'ENCRIER 2011
Kuessipan, FONTAINE, NAOMI © MEMOIRE D’ENCRIER 2011

Après avoir adoré Manikanetish de la même auteure, j’ai eu envie de me replonger dans sa plume et dans sa culture innue. Mais Kuessipan, son premier roman, n’a malheureusement pas autant résonné en moi. J’ai perçu une différence dans le style d’écriture, ce qui prouve qu’elle a évolué entre ses deux romans (pour le mieux, à mon avis). De plus, j’avais du mal à trouver le fil conducteur. Il s’agit encore une fois d’un récit fragmenté, alors le lire à la suite de Tout ce qu’on ne te dira pas, Mongo a clairement affecté mon appréciation. J’avais de la difficulté à tout comprendre, un peu comme lorsque je lis de la poésie. C’est beau, les phrases sont émouvantes, mais il me manque des éléments importants pour saisir les propos de l’auteure. Cela m’agace. Néanmoins, je compte visionner le film inspiré du livre afin de comparer mon interprétation. J’ai espoir qu’il m’éclairera beaucoup.

Mots-clés : juste, lumineux, noble

Note (/5) : Ma note en tasses de théMa note en tasses de théMa note en tasses de thé

Le deuxième mari, Larry Tremblay

Catégorie : Bien dans mes vieilles chaussettes (lire un auteur que j’ai déjà lu)

Le Deuxième mari, TREMBLAY, LARRY © ALTO 2019
Le Deuxième mari, TREMBLAY, LARRY © ALTO 2019

Ce dernier livre a rempli son rôle à merveille, c’est-à-dire de clore mon défi bleu sur une excellente note. Ce livre court, mais intense, m’a fait tourner les pages à la vitesse grand V. On suit l’histoire d’un jeune homme qui vit sur une île où ce sont les femmes qui tiennent les rênes et où les mariages arrangés entre familles existent encore dans la coutume. Loin du récit idéologique pour montrer ce que serait vraiment une civilisation dirigée par les femmes, il s’agit plutôt d’illustrer l’ordre actuel en inversant simplement les rôles. Cette idée audacieuse est bien menée, quoiqu’elle effleure à peine le sujet. Il s’agit souvent d’un couteau à double tranchant. L’histoire, bien que haletante, laisse de côté certains éléments qui lui auraient donné plus de profondeur. Par exemple, j’aurais aimé que l’aspect psychologique soit plus travaillé comme dans le roman La servante écarlate de Margaret Atwood notamment. Cela aurait permis de comprendre davantage certaines décisions ou certains comportements du personnage principal. Dans ce même ordre d’idées, la fin, aussi étonnante qu’elle soit, aurait peut-être eu plus de sens si l’aspect psychologique avait été traité avec plus de minutie. Cela reste que c’était un excellent livre et qu’il accomplit l’effet escompté : il marque très longtemps.

Mots-clés : audacieux, troublant, renversant

Note (/5) : Ma note en tasses de théMa note en tasses de théMa note en tasses de théMa note en tasses de thé

 

* Cet article contient des liens affiliés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s