Lectrice pressée ou lectrice passionnée?

Qu’est-ce que lire beaucoup? Je pense que chacun peut répondre différemment à cette question selon son expérience. J’ai toujours aimé lire et j’ai toujours pensé que je lisais beaucoup… jusqu’à ce que j’arrive dans le monde des blogues littéraires. Depuis un certain temps, je me rends compte que je remets parfois en question ma crédibilité pour recommander des livres et pour les chroniquer, car j’ai l’impression que je ne lis pas assez pour avoir ma place. Je ne suis pas particulièrement une lectrice rapide et je ne saute pas facilement d’un livre à un autre, mais, inconsciemment, je me suis construite une fausse idée à force de naviguer sur les blogues comme quoi il faut lire beaucoup et rapidement pour construire sa crédibilité de lectrice passionnée.

 

Lectrice pressée ou lectrice passionnée?

 

Cette fausse idée, je veux la déconstruire, la dénoncer, car à cause d’elle, je commence à me mettre un peu trop de pression et à perdre le plaisir de la lecture. À peu près tous les blogueurs et toutes les blogueuses littéraires que je suis sur Internet lisent une centaine de livres et plus par année. Je trouve ce tour de force tout simplement admirable et j’aimerais bien en faire autant parfois. Cependant, je n’ai jamais autant lu de ma vie que depuis j’ai lancé ce blogue et je suis loin d’atteindre la centaine. Je reste réaliste et je ne me fixerai pas cet objectif, car je sais que je ne suis pas rendue là. Cela reste que je me mets de plus en plus de pression pour lire encore et encore plus.

 

Quand je me mets de la pression, je ne prends plus mon temps pour savourer les mots, pour noter mes citations préférées, pour prendre une pause et réfléchir à ce que je viens de lire, à ma compréhension de l’histoire. Pour moi, c’est ça l’expérience de la lecture. C’est de prendre le temps, doucement, calmement. Si je me dépêche, je perds tout simplement le vrai plaisir de la lecture à mes yeux. Il m’arrive alors d’arrêter de lire pendant des semaines, jusqu’à ce que je me résonne et me souvienne que je suis censée lire pour le plaisir.

 

C’est niaiseux. Pourquoi je me mets de la pression au fond? Je n’ai personne à impressionner. Si j’ai commencé mon blogue à la base, c’est pour recommencer à lire. Point. Je devrais me sentir déjà bonne d’avoir fait tout ce chemin et de réintégrer peu à peu une passion dans ma vie. Une passion qui n’est pas censée être malsaine. Je n’ai peut-être pas le même objectif avec mon blogue que les autres personnes du milieu littéraire sur la blogosphère, mais il est tout autant légitime.

 

Enfin, je pense qu’on a tous et toutes des objectifs différents dans la vie et que de se comparer avec les autres ne nous mènera à rien, peu importe la raison et peu importe le milieu. Quand on se met de la pression, on se freine au lieu d’atteindre nos objectifs. Dans ce temps-là, nous recentrer sur nous-mêmes et revoir nos objectifs est la meilleure solution pour reprendre notre chemin de la bonne façon et, surtout, avec les bonnes intentions. De toute façon, le plus important, c’est de faire ce qu’on aime peu importe, non?

 



Laisser un commentaire