Culottées : les femmes aussi ont de l’audace

À l’école, tant au primaire qu’au secondaire, je ne m’étais jamais posé la question à savoir pourquoi les femmes étaient absentes de nos livres scolaires. Je ne me souviens pas non plus d’un moment dans ma vie qu’une personne m’ait poussé à m’intéresser à leur Histoire. Pourtant,  de grandes femmes ont existé, mais on les a laissées dans l’oubli (en donnant la plupart du temps tout le crédit de leurs actes à leurs homologues masculins).

 

Heureusement, beaucoup d’historiennes et d’historiens s’intéressent à la situation et tentent de rectifier les erreurs commises dans le passé en mettant de côté l’apport des femmes. Les écrivaines et les écrivains s’y mettent aussi pour donner une voix à ces personnes et les rendre accessibles au public.

 

Récemment, j’ai lu la bande dessinée Culottées de Pénélope Bagieu. Même si je ne suis pas une grande adepte de ce genre littéraire, celle-ci m’a tout de suite plu. Elle présente 15 portraits de femmes « qui ne font que ce qu’elles veulent », et ce, peu importe les époques ou leur milieu de vie.

 

Culottées : les femmes aussi ont de l'audace
Culottées : des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent #01, BAGIEU, PÉNÉLOPE, © GALLIMARD 2016

 

Dans ma collaboration avec le blogue Citron & Fleurs pour sa Critiques littéraires des lecteurs – Été 2017, je mentionnais que leurs petites victoires personnelles avaient finalement formé notre bagage collectif. C’est grâce à ces femmes qui se sont battues pour leur profession, pour leur famille, pour leur pays, pour leurs droits que la gent féminine peut enfin avoir droit à son histoire.  Chaque action revendicatrice, bien qu’elles n’aient pas toutes eu la même portée sociale, a une place qui lui est propre.

 

Ce que j’ai trouvé encore plus beau dans cette bande dessinée,  c’est la diversité. Les personnages choisis se côtoient, mais ne se ressemblent pas. Il y en a pour tous les goûts! Je suis persuadée que n’importe qui peut lire le livre et y trouver quelqu’un à qui s’identifier (personnellement, c’est le personnage de Delia Akeley, exploratrice, qui m’a le plus interpellée, mais je ne vous explique pas pourquoi – clin d’œil).

 

Enfin, ce livre est sans aucun doute un coup de cœur pour moi, car en plus de m’avoir fait connaître des femmes extraordinaires du passé,  il est une promesse pour l’avenir : je suis persuadée que les filles qui liront cette bande dessinée trouveront, comme moi, la motivation et la détermination de façonner le monde de demain à leur manière.



Laisser un commentaire